surmonter sa peur

Comment surmonter la peur de se lancer

La peur c’est quoi? Disséquons un peu la chose, une fois taillée en pièce, on pourra mieux la comprendre et elle sera moins inquiétante.

La peur, c’est une des 5, 6 ou 7 émotions de base. (le nombre varie selon les théories) avec la joie, la colère, la tristesse, le dégoût et la surprise.

La peur fait partie des émotions désagréables comme tu le sais sûrement. Je dis désagréable et pas négative. C’est fait exprès. Parce que dire qu’elle est négative fait penser qu’elle est pas utile. Alors que la peur est utile.

Utile pour quoi tu me diras?
Utile à ta survie! La peur te garde en vie. En effet, si tu n’avais pas peur, tu risquerais de te mettre dans plein de situations dangereuses voire potentiellement mortelles, sans réfléchir.

Environ 400 personnes sur la planète souffrent d’une maladie génétique appelée la maladie d’Urbach-Wiethe et cette maladie les empêche de ressentir la peur. Le problème de cette maladie, c’est qu’elle les empêche de ressentir la peur. Et évidemment les personnes qui souffrent de ça, on plus de risques de se retrouver dans des situations délicates car elles ne les voient pas venir et ne ressentent pas le danger.

L’objectif est donc pas de se débarrasser de notre peur mais de mieux la comprendre et la maitriser pour qu’on puisse agrandir notre zone de confort, surmonter sa peur et vivre une vie plus libre.

Le problème avec la peur c’est qu’elle peut te couper l’accès à la réflexion. La peur est « crée » dans une partie du cerveau appelé l’amygdale. Et l’amygdale agit un peu comme un douanier. Elle reste discrète la plupart du temps, surveille ce qu’il se passe sans rien dire et quand elle va voir un signe de danger, elle va s’activer. Et quand elle s’active, elle a le pouvoir de bloquer notre partie du cerveau qui est responsable de la réflexion.

C’est pour ça que ça ne sert à rien d’essayer de raisonner quelqu’un qui a peur. Par exemple, parfois quand je vais surfer, j’ai super peur soit de me noyer, soit des vagues qui sont trop grandes soit des rochers qui sont trop près…. Peu importe. Et mon prof de surf essaie parfois de me dire de ne pas avoir peur et que les vagues ne sont pas si grandes et que je risque rien. Sauf que dans ces cas-là, mon amygdale a court-circuité la partie de mon cerveau qui peut réfléchir rationnellement. Et donc, me dire de ne pas avoir peur ne peut pas fonctionner.

La seule manière pour moi de récupérer mes capacités de réflexion et de surmonter ma peur, c’est de revenir à mes sensations physiques et au moment présent. Calmer ma respiration, ressentir où est-ce que dans mon corps j’ai peur… Une fois que j’ai fait ça, je peux changer ma posture, me redresser, tirer mes épaules vers l’arrière. Éventuellement m’ancrer au sol (mais ça fonctionnera pas pour le surf). Peut-être que tu trouves ça ridicule mais des études dont une de Harvard ont prouvé que 2 minutes de posture comme ça vont déjà faire redescendre ta peur.

Une fois que j’ai pu faire ça pendant quelques minutes, je vais déjà récupérer quelques possibilités de réflexion. À ce moment-là je peux me demander: qu’est-ce que je suis en train d’apprendre là maintenant? Quels sont les côtés positifs de cette situation et de cette émotion? Qu’est-ce que j’ai déjà surmonté avec succès qui me prouve que je suis capable de surmonter ça aussi?

Donc en résumé en cas de situations qui te font peur et qui t’empêchent de réfléchir, voici ma boite à outils pour surmonter sa peur:
1.Revenir à mes sensations physiques et au moment présent.
2.Changer ma posture, me redresser
3.Réfléchir aux côtés positifs de la situation.

Ok tout ça c’est super, mais dans le cas où tu as envie de lancer ton business et/ou de le développer pour pouvoir en vivre, on est plutôt sur un sentiment de peur plus complexe parce que non lié à un potentiel danger présent en face de moi, mais plutôt à une peur qui découle de nos pensées. Physiquement, dans le présent, tu n’es pas en danger, tu as un toit sur la tête, tu as à manger, il n’y a pas de vague prête à s’écraser sur toi. Donc à priori pas de danger imminent.

La première étape pour surmonter la peur de se lancer est de déterminer de quoi exactement tu as peur?

(Et ça peut être plusieurs choses). Est-ce que tu as peur d’être rejetée par ton entourage? As-tu peur de l’inconnu? As-tu peur de ne pas gagner assez d’argent et donc d’avoir des problèmes financiers? Passe un moment sur cette question pour essayer de déterminer quelles sont tes plus grandes peurs. Si tu as besoin que je t’aide à les identifier, je propose en ce moment un appel diagnostic pour qu’on puisse en discuter. C’est totalement gratuit et je le fais uniquement parce que j’adore échanger avec vous. Par contre je sais pas pour combien de temps je le ferai, donc si tu es intéressée, clique ici pour voir si il y a encore des places disponibles au moment où tu lis cet article.

Une fois que tu as identifié tes peurs, tu peux faire un exercice que j’adore faire avec les Bold Boss que j’accompagne. J’appelle ça: le scénario catastrophe. L’idée c’est d’imaginer le pire scénario possible. En plus ça c’est un truc que ton cerveau adore: imaginer tout ce qu’il peut se passer de pire. Donc on prend un moment pour décrire la pire situation possible. Puis on se pose cette question toute simple: si ce scénario se produit pour de vrai, est-ce que je serais capable de remonter la pente et y survivre?

Par exemple pour une cliente, son scénario catastrophe ressemblait à : je trouve aucun client pendant une année et demie, du coup j’épuise toutes mes économies et je me retrouve avec plus rien. Je lui ai demandé: OK si ça, ça se produit, est-ce que tu pourrais remonter la pente? Elle m’a regardé une seconde puis tout naturellement m’a dit, ouais carrément. En quelques mois je pourrais retrouver un job et au pire du pire, je pourrais toujours aller dormir chez mes parents ou chez des amis le temps que j’en retrouve un.

À partir de ce moment-là, son business a décollé. Elle avait plus de blocages, plus peur, juste elle avançait. En sachant que même si le pire se produisait, elle serait capable de s’en sortir.

Une autre peur que subissent beaucoup de Bold Boss c’est la peur de l’inconnu. Cette peur se franchit en deux étapes. Malheureusement, beaucoup restent bloquées à la première.

La deuxième étape pour surmonter sa peur c’est : la préparation.

Il est essentiel de bien se préparer avant de se lancer. Fais des recherches, renseigne-toi sur le marché, sur tes concurrents, sur les réglementations en vigueur, etc. Plus tu seras informée, plus tu te sentiras en confiance… Jusqu’à un certain point.

Imagine que tu veux faire un voyage, en Argentine par exemple. Mais tu n’y es jamais allée. Tu peux regarder des photos, apprendre l’espagnol, étudier des cartes, lire des articles sur le climat local, lire des comparatifs sur la meilleure plage… Mais si tu n’y mets pas les pieds, tu sauras pas comment c’est vraiment. Certaines personnes vont y aller avec très peu d’infos et être OK avec ça, d’autres vont vouloir plus d’informations mais dans tous les cas, le seul moyen de savoir comment c’est vraiment là-bas, c’est d’y mettre les pieds.

C’est pareil pour ton business que tu veuilles le développer ou le créer, au bout d’un moment, tu dois être capable de te dire, OK j’ai assez d’informations pour avancer et tu dois passer à l’action. Dale Carnegie, auteur américain, disait : « le problème c’est pas l’ignorance c’est l’inaction. »

Pour être sûre que tu passes à l’action, je te conseille de te fixer une deadline. Donne-toi un temps défini pour collecter un maximum d’infos. Puis une fois la deadline arrivée, promets-toi de passer à l’action. Petit à petit. Si tu as besoin de quelqu’un pour te mettre un coup de pied aux fesses, je suis là.

Troisième étape pour surmonter sa peur : l’ACTION

Je suis pas en train de te dire jette-toi dans le vide et on verra bien! Je suis pas pour les coaches qui te disent: fonce tête baissée et on verra bien. C’est pas mon truc, je le ferais pas moi, et je ne le conseillerais pas à mes clientes. Par contre, ce que je conseille c’est de designer un challenge, un plan d’action, une expérience, appelle ça comme tu veux, mais une manière de passer à l’action petit à petit pour surmonter tes peurs. C’est la troisième étape.

Exemples:
Quand j’étais ado, j’avais SUPER peur de parler en public. Quand on devait faire une présentation à l’école, je voulais toujours passer en dernier et je dormais mal la nuit d’avant. Bref, j’avais peur. En plus, cette peur était combinée à une croyance que certaines personnes avaient peur et auraient toujours peur de parler en public et que d’autres avaient eu la chance de naître à l’aise et charismatiques. (Pour celles qui connaissent, ceci est un exemple de ce qu’on appelle le fixed mindset sauf qu’à l’époque je connaissais pas ces concepts).

Puis un jour je suis partie étudier aux États-Unis, et je me suis retrouvée avec la liste des cours de l’université dans les mains. Et là je tombe sur un cours appelé « Public Speaking ». Je me suis dit: « tiens c’est drôle, ça fait super longtemps que ça me fait peur et j’ai jamais pensé que je pourrais apprendre cette compétence pour devenir à l’aise. »

Je me suis inscrite à ce cours. Bien sûr, j’avais super peur! Je devais parler chaque semaine, en anglais devant une classe dont c’était la langue maternelle. Mais contrairement aux autres fois où on m’avait juste dit: « c’est ton tour! Fais ta présentation. » Pour une fois, on m’a APPRIS à présenter. Et quand je dis appris, je veux dire, j’ai appris à marcher avec confiance jusque sur la scène, j’ai appris à me préparer calmement devant tout le monde, j’ai appris à respirer comme il faut avant de me lancer, j’ai appris comment poser ma voix, j’ai appris comment écrire une présentation, j’ai appris comment faire quand on doit parler devant tout le monde sans avoir eu le temps de se préparer… J’ai appris comment faire chaque détail. Et c’était beaucoup plus facile.

Parfois le pas est juste trop grand. On peut pas passer de je suis paniquée à je suis à l’aise juste en se disant: OK je le fais. Parfois on doit passer par plein de mini-étapes, tester et expérimenter chaque détail. Et ça c’est quelque chose qu’on met pas souvent en place. J’ai eu la chance que sur ce coup-là, ce cours a mis en place ce découpage pour moi. Et ça a changé ma vie. Aujourd’hui je dirige un master à Paris, je donne des séminaires plusieurs fois par année devant des dizaines de personnes. J’aurais jamais pu faire ça il y a dix ans. JAMAIS!

Quand je suis rentrée en Suisse, j’ai décidé de me confronter à une autre de mes peurs : la peur de parler face à une caméra. Cette fois je connaissais la méthode: découper mon objectif en petit objectif et me pousser à le faire le plus souvent possible. C’est là que j’ai décidé de créer une chaine YouTube et d’y poster une vidéo par semaine pendant 1 année. Première étape: être à l’aise devant la caméra quand je suis seule. Ça m’a pris pas mal de vidéos pour y arriver. Ensuite, je voulais être à l’aise pour m’enregistrer aussi quand quelqu’un est dans la pièce. Il m’a fallu encore d’autres étapes et plusieurs dizaines de vidéos pour y arriver. Mais j’y suis arrivée!

La seule manière de passer par-dessus tes peurs, c’est l’action! Il n’y a pas d’autres formules magiques.

Mais comme je viens de te le prouver, il existe plusieurs niveaux d’action. Tu peux décider de tout plaquer d’un coup et investir toutes tes économies dans ton business, ou tu peux décider d’y aller petit à petit, de te faire accompagner et d’évoluer étape après étape.

En résumé si tu es bloquée parce que tu as peur:
1. Identifie précisément tes peurs
2. Écris ton scénario catastrophe
3. Renseigne-toi un maximum pendant un temps donné.
4. Design un challenge qui te permette de passer à l’action petit à petit de manière contrôlée.

J’aimerais finir avec une phrase que Mike Horn qui m’a beaucoup parlé. Mike Horn est l’un des plus grands explorateurs de notre siècle et dans toutes ses expéditions, il est confronté à des situations terrifiantes. Dans une interview où on lui demande s’il a parfois peur de mourir, il répond: “J’ai pas peur de mourir, quand on a peur de mourir, on ne fait rien, on ne prend pas de risque. J’ai peur de ne pas vivre.”

Tu veux faire un point sur ta marque et de manière plus générale ton business?